Coup de projecteur

Miroirs : un polar à vous couper le souffle !

Après plus de 20 ans passés dans la police au sein d’une brigade de protection des mineurs, Maxime Lorfrais publie son premier roman Miroirs chez une jeune maison d’édition 100% numérique : Neowood. Pour en savoir un peu plus sur cet ouvrage, l’auteur a accepté de répondre à quelques questions.

YouSribe: Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre livre ?

M.L : Il s’agit de l’histoire d’un homme que la mort de son petit animal de compagnie éveille à la conscience, l’histoire d’une rédemption, d’un rachat. Par l’effet de sa douleur et de l’écriture qui en naît, il revit l’expérience de son enfance et des événements qui l’ont suivie. Ce roman traite essentiellement du mensonge, mensonge de l’écriture, mensonge des miroirs dans lesquels on croit se reconnaître, mensonge des histoires que l’on se raconte pour se rassurer.

YS : Dans quelle mesure votre vécu vous a t-il inspiré dans l’écriture de ce roman ?

M.L : Les longs entretiens que j’ai conduits dans le cadre de mon expérience de policier ont sans aucun doute inspiré la psychologie et le comportement des personnages de ce roman. Les interrogatoires de suspects et les auditions de victimes m’ont permis de les imaginer et de les faire vivre de façon réaliste. C’est, de ce point de vue-là, un roman documenté, c’est à dire basé sur une observation de plus de vingt ans. Mais on y retrouve également des éléments plus personnels. Comme le début du récit qui est directement inspiré par l’euthanasie de mon chat auquel j’étais très attaché. Toute mon histoire a débuté de cette façon-là, avec la condamnation à mort de ce petit animal qui durant toute son existence avait été le témoin muet de ma vie. En fait ce roman est né d’une douleur inattendue qui m’a propulsé, tête baissée, dans l’écriture, ce qui m’a permis de prendre de la distance en racontant une histoire encore bien plus terrible.

YS : La structure en deux temps de votre roman est au premier abord assez déconcertante mais terriblement efficace pour rythmer l’intrigue. Comment vous est venue l’idée ?

M.L : L’idée de la seconde partie s’est rapidement imposée lorsque j’ai terminé la première. Je me suis alors rendu compte qu’elle appelait une suite. J’ai donc choisi de donner une fin à cette histoire en prenant de la distance par rapport au personnage principal et en imaginant l’effet que ses confessions écrites, livrées à la curiosité d’une maison d’éditions, étaient susceptibles de provoquer. L’idée de cette seconde partie est née du rejet d’un précédent manuscrit par plusieurs éditeurs à qui je l’avais envoyé. J’ai pris, en quelque sorte, une forme de revanche.

YS : Vous avez fait le choix de vous lancer dans l’aventure avec une jeune maison d’édition 100% numérique, Neowood. Pouvez-vous nous en expliquer les raisons ?

M.L : J’avais un peu mis de côté l’ambition de voir mon texte édité, je n’avais pas envie de me lancer dans un long processus de recherche d’éditeur, d’envoi de manuscrits papiers, de retour etc. Avec internet tout va plus vite tout en étant plus simple. Par exemple, la prise de contact avec les éditeurs, tout du moins avec Neowood, a été extraordinairement rapide et paradoxalement beaucoup plus humaine que lors de mes précédentes expériences.
Le reste du travail (écriture, corrections, relectures…) ne diffère guère de l’édition papier, si ce n’est peut-être, le temps nécessaire à la mise en vente de l’ouvrage. Au final je suis très content de ce choix et du résultat final.

YS : Un dernier mot pour inviter nos lecteurs à découvrir votre roman ?

M.L : Tous ceux qui l’ont lu m’ont reproché d’avoir perturbé leur sommeil : impossible de s’en détacher avant de l’avoir terminé !

 


Préparer Sciences Po avec Eric Cobast

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages de culture générale, Eric Cobast a choisi YouScribe pour diffuser son premier livre parascolaire 100% numérique : La Justice La Science. Une référence dans la préparation à l’examen d’entrée des IEP (instituts d’études politiques).

YouScribe : Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre livre ?

Eric Cobast : La justice et la science est un ouvrage qui présente un cours de philosophie sur la justice et la science, conçu particulièrement pour l’Etudiant. C’est une création originale. Vous y trouvez des sujets possibles, des conseils méthodologiques, des bibliographies et des chronologies.

Y.S : Pourquoi vous perçoit-on comme la référence dans la préparation à l’examen d’entrée des IEP ?

E.C : Avec près d’une vingtaine d’ouvrages publiés, de nombreuses ventes (en particulier avec le titre Leçons particulières de culture générale) et une forte médiatisation sur le web, je peux dire que j’ai acquis une certaine notoriété et un monopole sur le segment de la culture générale.

YS : Pourquoi avoir fait le choix de publier votre dernier ouvrage uniquement en numérique ?

E.C : Un livre de révision n’est pas un livre que l’on garde dans sa bibliothèque, sa durée de vie est limitée à un an en moyenne. Avec la publication en numérique, j’avais envie de faire un essai, et ce pour plusieurs raisons : la diffusion est immédiate (pas d’impression, de livraison) et le prix est nettement moins élevé (environ 50% moins cher qu’un livre papier), ce qui permet de toucher plus d’élèves. Autre avantage de taille, l’interactivité avec le blog de l’Etudiant. C’est la première fois que l’on peut lire de manière interactive. Si les élèves ont une question sur cet ouvrage ils peuvent me la poser sur le blog, j’y réponds à la fin du mois dans un billet de blog global ou de manière personnalisée selon les cas. Le feedback est immédiat.

Y.S : Quels conseils pourriez-vous donner à un étudiant qui souhaiterait intégrer Sciences Po ?

E.C : Commencer par s’organiser en prenant les difficultés les unes après les autres et ne pas tout mélanger. La première chose à travailler, c’est le dossier, qui vaut aujourd’hui pour la moitié de l’admission. Avec l’évaluation à parité les élèves peuvent peut être, être dispensés de l’écrit. Il est donc indispensable d’y consacrer du temps, ne serait-ce que pour écrire une lettre de motivation structurée.

Ensuite il y a les révisions pour les écrits, qui portent sur un programme connu et sur des méthodes du lycée. Ces épreuves permettent de vérifier que l’étudiant à une orthographe correcte et qu’il comprend ce qu’on lui demande. Ce n’est pas aussi sélectif que ça ne l’était auparavant.

Vous êtes prêts à vous lancer dans la préparation du concours d’entrée de sciences Po, consultez sans plus attendre un extrait de La Justice La Science.


Hommage à Jean Poiret pour les 20 ans de sa mort

Acteur, réalisateur, auteur, metteur en scène et scénariste français, Jean Poiret représente une grande figure du théâtre de boulevard. Parmi ses nombreuses œuvres, « La cage aux folles » vous viendra surement à l’esprit. Je suis persuadée que vous l’avez déjà vu au moins une fois, que ce soit le film ou bien la pièce de théâtre (récemment interprétée par le duo Didier bourdon et Christian Clavier).

L’histoire met en scène deux homosexuels (Albin et George) qui tiennent une boîte de nuit où ont lieu des spectacles de travestis : « La cage aux folles ». Georges reçoit la visite de son fils, Laurent, qui lui annonce son futur mariage avec la fille d’un député. La rencontre avec les parents de la fiancée, très conservateurs, est donc inévitable…

Vous aimez ? Revivez les phrases et les répliques cultes de cette pièce à succès !



« Aimer, c’est se surpasser »

Si je vous dis que c’est un écrivain, dramaturge et poète irlandais mort il y a de cela 111 ans, à qui pensez-vous ? Et si maintenant je vous dis qu’il est l’auteur du célèbre roman Le Portrait de Dorian Gray (1890) ? Je suis sûr que vous aurez tous reconnu Oscar Wilde !

À l’occasion de cet anniversaire, nous vous proposons de (re)découvrir ce roman. Fantastique mais aussi philosophique il révèle de façon inédite la personnalité de son auteur.

Pour vous donner un bref aperçu de ce qui vous attend : Dorian Gray est un bel et jeune aristocrate qui a fait le vœu de rester éternellement jeune. Son souhait est exaucé. Seul son portrait vieillit.


Enfin, si vous souhaitez aller plus loin et approfondir cette œuvre, n’hésitez pas à aller consulter la fiche de lecture. Elle est disponible sur YouScribe !

Vos commentaires sur l’œuvre sont évidemment les bienvenus !


Coupe du monde de rugby 2011 : c’est parti !

La 7e édition de la coupe du monde de rugby a officiellement été lancée ! Cette année, elle se déroulera du 9 septembre au 23 octobre 2011, au pays des maori (Nouvelle Zélande).

Ce pays, qui vénère le ballon ovale au même titre que le Brésil le ballon rond, dispose de la meilleure équipe du monde : les All Blacks ! Ces joueurs en tenue noire sont aussi célèbres à travers le monde pour leur chant Haka, interprété traditionnellement avant le début de chaque match, que pour la qualité de leur jeu. Pour l’écouter, vous pouvez vous rendre sur un site d’écoute libre de musique tel que Deezer.

Et si vous souhaitez vous essayer au Haka, cette chorégraphie vous permettra de suivre les gestes au rythme des paroles !

Avec 10 heures de décalage horaire, il faudra parfois se lever tôt pour suivre les matchs en direct. Mais le jeu en vaut bien la chandelle !

Bonne coupe du monde !