Archive pour mars, 2012

Le 1er avril, profitez de 100 titres Bragelonne à 0,99€ !

Pour fêter leurs 100 000 titres vendus, les Editions Bragelonne (spécialisée dans la publication de livres de fantasy, de fantastique et de science-fiction) ont annoncé une opération spéciale le dimanche 1er avril. Pendant 24h seulement, 100 titres de leur catalogue numérique seront proposés au prix de 0,99€.

Pour consulter la liste des ouvrages qui seront concernés par cette promotion cliquez-ici !


En série – journal d’un tueur, le premier roman de David Forrest disponible sur YouScribe

Un livre pour le week end, ça vous dit ? Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir « En série – journal d’un tueur », le premier roman de David Forrest. Il y a quelques mois seulement, l’auteur s’est lancé dans l’auto-édition et déjà son roman numérique est un succès remarquable en France (plus de 12 000 ventes) !

Retrouvez le roman sur YouScribe au prix de 2,99€.
Trois nouvelles sont également disponibles : «Petit ange», «Promise» et «Nouveau Départ».

Alors faîtes vous plaisir !



Hommage à Jean Poiret pour les 20 ans de sa mort

Acteur, réalisateur, auteur, metteur en scène et scénariste français, Jean Poiret représente une grande figure du théâtre de boulevard. Parmi ses nombreuses œuvres, « La cage aux folles » vous viendra surement à l’esprit. Je suis persuadée que vous l’avez déjà vu au moins une fois, que ce soit le film ou bien la pièce de théâtre (récemment interprétée par le duo Didier bourdon et Christian Clavier).

L’histoire met en scène deux homosexuels (Albin et George) qui tiennent une boîte de nuit où ont lieu des spectacles de travestis : « La cage aux folles ». Georges reçoit la visite de son fils, Laurent, qui lui annonce son futur mariage avec la fille d’un député. La rencontre avec les parents de la fiancée, très conservateurs, est donc inévitable…

Vous aimez ? Revivez les phrases et les répliques cultes de cette pièce à succès !



Epicuria nous livre sa vision de la journée de la femme

Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’accueillir sur notre blog Epicuria, une jeune épicurienne, dynamique, aimant sortir et varier les plaisirs. Le sujet du jour : la journée de la femme !

Lorsque je suis sortie de mon immeuble ce matin un homme m’a ouvert la porte, et m’a poliment souri en me souhaitant une bonne journée. Je fus surprise de ce geste, il est vrai que je n’étais pas habitué à ce genre d’égard si respectueux. Ces attentions me mirent en un instant de bonne humeur pour aller travailler.

Une fois arrivé à mon poste, mon directeur vint s’enquérir de mon bien être, de mon avis sur plusieurs dossiers et en pris note. Pour le coup, j’étais perplexe.

Quand vint le midi, nous allâmes déjeuner avec mes collègues dans un chic restaurant – l’un d’eux ayant insisté – et tout au long du repas l’un vérifiait que mon verre était rempli comme il se devait, tandis que l’autre surveillait si j’étais parfaitement à mon aise. Je ne précise même pas que l’addition a été réglée sans que je m’en aperçoive.

Quand je suis rentrée chez moi, Louis, mon concierge, avait déposé un bouquet de fleurs devant ma porte pour que je puisse égayer la coiffeuse dans ma chambre. Il était..

Je me permets maintenant d’arrêter cette histoire qui est bien sûr purement fictive… Mais après tout, pourquoi ne pas s’imaginer cette journée qui est la nôtre ?

Il est vrai que nous n’avons pas encore tout à fait fini notre bataille pour être à la hauteur de cette espèce masculine, mais sachez que du travail a été fait !

A la renaissance, nous n’étions considérées que comme le sexe faible au sens propre (à cause de nos « pertes »). Nos grandes qualités étaient : génitrice, femme de ménage, cuisinière et muette. Ah oui, ça nous faisait une belle jambe !

Et un travail ? Il aura fallu attendre le XIX siècle pour avoir le droit de franchir le seuil des usines. Et en plus, nous avions un emploi du temps rien que pour nous ! (afin que nous ayons le temps de préparer les repas de notre foyer)

Et les études ? Ce n’est qu’en 1924 que les enseignements pour les garçons et les filles seront identiques jusqu’au baccalauréat. L’accès aux enseignements universitaires n’étant pas encore à notre portée.

Une grande année sera celle de 1946 où l’on affirme officiellement et où l’on inscrit dans la Constitution que la femme est l’égale de l’homme. Suite à ce grand changement et aux voix du féministe en pleine ascension, les lois nous protégeant et nous offrant plus de liberté vont émerger : autorisation de contraception, droit d’avorter, sanction contre le harcèlement sexuel…

Certains d’entre nous ont du mal à comprendre l’utilité de cette journée de nos jours. C’est compréhensible, mais si celle-ci est toujours d’actualité c’est sûrement parce que le travail n’est pas complètement fini. De plus, les droits que nous avons d’ores et déjà gagnés ne sont pas forcément égaux à ceux des hommes, mais ils nous sont devenus habituels.

Et disons-le, cela nous fait toujours plaisir d’avoir une journée où l’on ne parle que de nous !

Et puis un jour viendra où nous prendrons le contrôle de la terre !! Mais pas demain, demain j’ai piscine.



PS : Je vous propose maintenant de tester vos connaissances sur l’égalité des sexes grâce à ce quiz.


Bonne journée à toutes (et à tous) !

Epicuria


Comment soigner sa mise en page ?

Il n’existe pas de bonne mise en page, mais une multitude de mises en page adaptées aux types de documents et de lecteurs. Que ce soit un texte informatif (article) ou fictif (roman, nouvelle,…), s’il est mal rédigé, trop long ou encore mal présenté, celui-ci aura peu de chance d’être lu. Pourtant, il existe quelques règles simples pour soigner sa présentation :

Les titres :

- Dégagez le titre principal du reste du texte, il doit être mis en valeur ;
- Respectez la hiérarchie dans les titres (taille de la police et gras) et évitez les retraits ;
- Ne mettez pas « : » et « . » à la fin des titres ;
- Numérotez les titres ou chapitres (I., II., …).

Les paragraphes :

- Pour mettre en page les paragraphes vous avez trois possibilités :
o Pas de retrait pour le premier paragraphe après un titre et un retrait pour tous les autres ;
o Un retrait pour chaque paragraphe ;
o Pas de retrait mais un espace obligatoire entre les paragraphes;
- Justifiez les paragraphes mais attention aux grands espaces entre les mots.

Les polices :

- Privilégiez un corps de police de 12 points au moins (10pts ou 11pts pour les notes de bas de page) et faîtes attention à ne pas trop utiliser de polices sur une même page ;
- Ne changez pas vos choix typographiques en cours de route, votre document doit rester homogène ;
- Limitez la présence de couleurs aux titres, mots et phrases courtes à mettre en avant, bref, ne mélangez pas trop les couleurs dans votre texte.

Les règles typographiques :

- Respectez les règles de ponctuation (cf. sur le blog) ;
- Suivez les règles sur les abréviations, les titres (M. et non Mr) et les sigles ;
- Mettez vos citations entre guillemets et n’oubliez pas d’indiquer les coupures dans le texte original par [...].

Enfin, gardez à l’esprit qu’une belle mise en page se doit d’être équilibrée. Aérez votre texte et limitez les espaces vides. Sinon, comblez-les avec une image ou trois étoiles.

Inutile aussi de vous préciser l’importance de l’orthographe et de la grammaire, alors relisez-vous !

Si vous trouvez cet article intéressant, vous pouvez participer à sa diffusion en utilisant les boutons de partage ci-dessus :)