L’édition numérique vue par Eric Dubois

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter Eric Dubois, auteur de nombreux recueils de poésie contemporaine dont nous pouvons citer : Incidences (Le Manuscrit), Mais qui lira le dernier poème ? (Publie-net), ou encore Entre gouffre et lumière (Harmattan). Édité en version papier mais aussi en numérique, Eric Dubois nous livre dans cette courte interview son expérience de l’édition numérique.

Sur la base de votre expérience personnelle, non seulement d’écrivain mais aussi de critique et de blogueur, quel(s) avantage(s) trouvez-vous à être publié en numérique ?

E.D : La publication en numérique rend visible vos textes sur de multiples sites ou plateformes de téléchargement. Internet est une aubaine pour un auteur : il peut créer des blogs, mettre en ligne gratuitement des textes sur des sites comme YouScribe, intervenir sur des réseaux sociaux et se faire éditer par une maison d’édition « pure player » comme par exemple Publie.net (créée par François Bon) qui propose depuis plus de trois ans des livres numériques payants (des auteurs classiques et des contemporains), qui a une politique éditoriale, sélective, d’accompagnement à l’auteur, de la correction et de la maquette à la mise en ligne des textes .

Vos lecteurs vous semblent t-ils uniquement bercés par la lecture numérique ? Pensez-vous que le numérique a pu changer leurs habitudes de lecture ?

E.D : Mes amis et mes connaissances sont encore réticents et préfèrent le livre papier pour la plupart. Je pense que mes lecteurs qui me suivent sur Publie.net par exemple ont changé leurs habitudes de lecture, ils téléchargent des Pdf ou des Epub et lisent sur tablettes ou liseuses ou smartphones, ils lisent aussi en streaming s’ils sont abonnés à Publie.net…
Je pense que progressivement les gens d’une manière générale vont s’y mettre avec le déploiement des liseuses et autres tablettes tactiles. Je ne lis les livres numériques sur ordinateur que depuis 3- 4 ans et sur une liseuse que depuis quelques mois.

Selon vous, comment le numérique va-t-il faire évoluer l’édition ? Comment va-t-il se situer par rapport au papier ?

E.D : Je ne sais pas trop. La part du papier va diminuer dans le commerce du livre. Les deux supports, papier et numérique, vont coexister ensemble.
Le numérique est de toute façon en pleine expansion. Dans dix ans, les gens liront essentiellement en numérique, les livres de poche disparaitront peut-être, les livres d’art et les livres des collectionneurs bibliophiles continueront à exister…

Quels conseils pouvez-vous donner aux auteurs qui hésiteraient encore à publier leurs textes ?

E.D : Commencer par publier dans des revues littéraires ou des fanzines avant de songer à publier un livre chez un éditeur. Se confronter à d’autres auteurs, à ses contemporains est une bonne chose. La littérature a une histoire, lisez autour de vous, classiques, modernes et contemporains, littérature de tradition ou littérature de « genre ». Penser qu’écrire et publier c’est s’inscrire dans l’histoire littéraire.
Il faut de toute façon publier pour être lu. La qualité de vos lecteurs est aussi importante (et peut-être plus importante) que leur nombre. Il faut aller vers son public. Des remarques pertinentes, des propos précis et bien argumentés, lus dans la presse critique ou sur des blogs ou lors de rencontres en librairies et salons vous permettront de voir plus clair en vous, de vous donner du courage et d’avancer voire de vous remettre en question…

Quels sont vos projets littéraires à venir ?

E.D : Des livres numériques chez Publie.net (une certitude) et, peut-être, des livres plus traditionnels chez des éditeurs « traditionnels »… Je verrai. Remarquez que les éditeurs traditionnels proposent aussi leurs livres en version numérique !

Eric Dubois

Si vous aussi vous souhaitez intervenir sur un sujet de votre choix, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : community@youscribe.com

2 commentaires

  1. #1 AxoDom a écrit le 23 mars 2012 à 11h25 :

    Des positions et des conseils pleins de bon sens.
    Se confronter au réel – c’est-à-dire se faire lire ET entendre les critiques, voilà la bonne voie.
    Le monde numérique est un accélérateur de possibilités.
    AxoDom

  2. #2 El Houta Mohamed a écrit le 20 août 2012 à 18h32 :

    Je suis de la même avis, le livre numérique l’emportera
    Dans le futur sur le livre traditionnel.

Laisser un message