Une Italienne répond à LA question : comment choisir un bon resto italien ?

Cuisinière amatrice mais plutôt expérimentée (la fameuse « mamma » avoue avoir été dépassée depuis un moment par la soussignée), je suis régulièrement assaillie de requêtes et de demandes par les nombreux amis de France aimant la tradition gastronomique de mon pays : tu nous concocterais un petit plat ce week-end ? On fait un apéro chez toi dimanche ? Quels sont les trucs pour préparer de vraies pâtes al dente ? Ou alors la plus difficile de toutes les questions : comment reconnaître un bon petit resto italien ? À quoi, je réponds constamment : avant tout, assure-toi de te trouver en Italie ! La boutade n’est pas une simple provocation. Ce n’est pas du tout une blague d’un point de vue italien. Mes concitoyens cherchant un bon restaurant du pays en France seront d’abord perturbés par les prix : un plat de pâtes coûte le double ici qu’en Italie – et on ne parle pas de pâtes fraîches à l’œuf préparées le jour même sur place ! Ils pourront ensuite être alarmés par la qualité de certains produits gastronomiques italiens importés : on n’y pense pas mais les longs voyages altèrent certains produits. Si on ne suit pas de règles de conservation strictes, la qualité initiale du produit se perd inéluctablement… Enfin, beaucoup de restaurants italiens de France adaptent leurs produits à une clientèle majoritairement française – ce qui peut donner lieu à des surprises curieuses : intrigantes parfois, inattendues toujours, décevantes souvent…

Si cette question taraudante n’est pas facile à aborder, elle vaut cependant l’effort de la réflexion. Celle-ci me pousse à une réponse double en fonction de la nationalité de mes auditeurs. Aux Italiens, je dirais : mangez français en France ! Vous allez découvrir une cuisine qui est apparemment très proche de la vôtre mais qui présente, en vérité, de grandes différences constitutives, à partir de la manière de traiter les produits de base : beurre, fromage, viande, blé… Aux Français et aux allophones, je dis : faites-vous accompagner par un ami italien dans votre recherche d’un restaurant italien. Si la partie française de la carte est écrite en un français impeccable tandis que la partie italienne est rédigée de manière exécrable, vous n’avez peut-être pas fait le bon choix. La situation inverse est préférable, si les fautes orthographiques et grammaticales sont inévitables… Cela pour ce qui concerne la forme. Quant au contenu, un simple coup d’œil aux ingrédients indiqués sur la carte permet à un Italien de reconnaître ou de ne pas reconnaître la cuisine de son pays… Si les ingrédients ne sont pas indiqués, quelques questions bien posées effacent tout doute. Je termine cette session de counselling qui n’en est pas une, en fait, par une suggestion sincère, un appel, presque : si vous voulez manger vraiment de la cuisine italienne, évitez ces espèces de fast food où on prétend servir des pâtes à emporter dans des cônes en carton. Aucun Italien ne s’y arrêterait de son gré…

buttalapasta

2 commentaires

  1. #1 promotion et le marketing a écrit le 14 décembre 2011 à 22h10 :

    Joli post-Nice. Je viens de tombé sur blog.youscribe.com et je voulais vous dire que j’ai vraiment apprécié la navigation de votre blog. Après tout, je vais vous abonnant à vos flux RSS et j’espère que vous écrire à nouveau bientôt!

  2. #2 admin a écrit le 20 décembre 2011 à 16h48 :

    Merci pour ce gentil commentaire :)

Laisser un message